Château du Bézu

chateau du Bézu

Le château du Bézu à plusieurs noms. Sur la carte IGN il est nommé château templier. Mais son nom d’origine est château d’Albedun. Du latin Albe (blanc) et du celte dunum (colline fortifiée) : château du roc blanc serait donc plus juste, d’autant que ses ruines sont comme suspendue sur un impressionnante crête calcaire culminant à 823m.

on peut encore distinguer une grande enceinte polygonale et le donjon.
Les Seigneurs d’Albedun occupèrent le château entre le 11ème et le 13ème siècle. Cette seigneurie faisait partie du Comté du Razes, appartenant aux puissants Comtes de Carcassonne.

Vers 1060, ses premiers seigneurs étaient Pierre 1er et Bernard 1er d’Albedun. Pendant les 12ème et 13ème siècles, quelques autres noms ont été enregistrés dans les chartes de la région : Pierre II, Bernard Sermon 1er, Bernard II, Bertrand et Bernard Sermon II. Tous ces personnages ont été seigneurs d’Albedun.
Ce qui rend leur histoire intéressante, c’est que plusieurs d’entre eux ont été en relation avec les Templiers voisins de Campagne-sur-Aude et de Rennes-le-Château.

En 1151, Bernard Sermon 1er d’Albedun donne son âme et son corps aux Templiers, faisant en même temps une belle donation d’argent à l’Ordre. Au cours des cinquante années suivantes, sa famille continuera à faire plusieurs donations importantes à l’Ordre.
Bernard Sermon 1er gagnera tellement bien la confiance de ses frères chevaliers que l’Ordre lui donnera le village entier d’Esperaza et ses environs à administrer. C’était un privilège rare et presque inouï.
En 1209, toute la région fut témoin des tourments de la croisade albigeoise.

La famille des seigneurs d’Albedun adoptèrent la foi cathare et, en 1210, Bernard Sermon II abandonna son château à Simon de Montfort. il fut cependant autorisé à rester dans son château. A partir de cet instant, le seigneur d’Albedun adopta une position plus forte. En 1229, il décida de cacher un important « évêque » cathare, Guilhabert de Castres, sur ses terres. En conséquence en 1231, le Roi de France donna le château d’Albedun à Pierre de Voisins(4), un croisé français.
Toutefois Bernard Sermon ne fut jamais accusé ouvertement d’hérésie. Il fut même autorisé à garder quelques terres dans la région et continua à y vivre avec sa famille.

Ce fait est très surprenant, sachant que tous les autres seigneurs cathares de la région furent persécutés ou durent quitter le pays. En 1240, Bernard Sermon vint même à Montségur pour recevoir la bénédiction de Guilhabert de Castres.
Un autre élément surprenant concernant les seigneurs d’Aldebun était leur fortune. Ils n’ont jamais du emprunter de l’argent et ils avaient d’immenses réserves financières. Plusieurs fois même, ils prêtèrent de l’argent aux Comtes de Carcassonne et firent des dons aux Templiers.

Entre 1292 et 1307, le château aurait momentanément été la propriété des Templiers.

La grande fortune de ses seigneurs, leur immunité au cours de la croisade albigeoise, les nombreux changement de propriétaire du château et pour finir les histoires de fausse monnaie…

Le château du Bézu a fait couler beaucoup d’encre car il a été présenté comme une commanderie templière par l’abbé Mazières(5), qui consacra un livre à cette hypothèse controversée. Il aurait été transformé vers 1290 par des Templiers venus du Mas-Deu, commanderie catalane, suite à une donation de Pierre de Voisins, seigneur de Rennes-le-Château. Jean Markale, dans son livre «Rennes-le-Château et l’énigme de l’or maudit» (éditions Pygmalion, 1989), indique que les Templiers du Bézu n’auraient pas été arrêtés le 13 Octobre 1307, à la différence de tous les Templiers du royaume de France. Ils auraient alors été sous l’autorité du comte de Barcelone.

Selon une légende, le puits situé dans les ruines de la métairie des Baruteaux abriterait une cloche d’argent. Elle sonnerait le glas chaque nuit du 12 au 13 Octobre (les Templiers furent arrêtés dans le royaume de France le Vendredi 13 Octobre 1307 …). Une file de fantômes quitterait alors le cimetière pour se diriger vers le château …

 

 

rando gite pyrenees orientalesAude 5chateau du bézu chateau du bézu chateau du bézu