>

Villefranche-de-Conflent

Villefranche-de-Conflent, classée parmi les plus Beaux Villages de France, est intéressante à plusieurs titres. Tout d’abord, elle a conservé son enceinte fortifiée intacte. Celle-ci présente des éléments médiévaux, mais au 17ème siècle Vauban la renforce, y ajoutant des bastions et fait édifier un fort sur une colline dominant la ville : le Fort Libéria. Ensuite, sa gare est le point de départ du petit Train Jaune. Et à quelques centaines de mètres à pied de la cité l’on peut visiter les Grottes de Canalettes.

Architecture de Villefranche

Les rues de Villefranche ont conservé leur caractère médiéval, avec de nombreux bâtiments remontant au 11ème siècle. De l’époque médiévale subsiste notamment la tour du Diable, attenante à l’église romane et la Tour quadrangulaire de l’hôpital fondé en 1225 . Outre l’église Saint-Jacques et les fortifications, la ville possède plusieurs bâtiments dignes d’intérêt. L’ancienne Viguerie, du 12ème siècle, aujourd’hui siège de l’hôtel de ville,  de même que la tour-beffroi de 1623, surmontée d’une pyramide en maçonnerie. Presque toutes les maisons remontent au Moyen-Age et ont conservé au rez-de-chaussée, une ou plusieurs grandes arches en plein cintre. Certaines façades présentent encore des fenêtres géminées ou des fenêtres à meneaux. De nombreux artisans et boutiques se sont installés dans la rue principale.

previous arrow
next arrow
Slider

Fort Libéria

Dominant Villefranche-de-Conflent, le fort construit par Vauban en 1681 est un monument remarquable. Acquis et restauré par quatre couples de commerçants de Villefranche il fut ouvert au public en 1987. Dans un cadre incomparable, vous pourrez visiter cet exemple d’ouvrage de fortification, avec sa chapelle, ses bastions, ses canonnières… En arpentant ses chemins de ronde, vous aurez une vue exceptionnelle sur Villefranche et toute la vallée du Têt. Autres curiosités : L’escalier souterrain dit « des mille marches » qui le relie à la ville et où furent emprisonnées de célèbres empoisonneuses.

En 2008, le Comité de l’UNESCO a inscrit ce site architectural d’exception au Patrimoine Mondial de l’Humanité.