>

Castelnou

Castelnou compte parmi les « plus jolis de France ». Village médiéval dans un écrin de verdure, accroché à une colline dans les Aspres, il est dominé par un impressionnant château vicomtal qui lui a donné son nom. Castrum novum devenu Castell-Nou, en catalan et qui signifie « château neuf ». Le château est fermé depuis octobre 2017 pour raisons de sécurité. Le Crédit Agricole a qui il appartenait ne pouvant assumer les dépenses relatives à sa remise aux normes, l’a vendu pour un euro symbolique au Département des Pyrénées-Orientales. Le Conseil Général s’est engagé à effectuer les restaurations nécessaires. Et bonne nouvelle, il sera ouvert et gratuit durant l’été 2020. Le village, avec ses nombreuses échoppes, son marché du terroir et son église vaut tout le déplacement.

Histoire de Castelnou

Castelnou s’est développé autour de son château. Fleuron de l’histoire du Roussillon, le château fut construit en 990 par le seigneur de Castelnou.  Il a servi de capitale militaire et administrative au vicomté du Vallespir ou vicomté de Castelnou. Les vicomtes de Castelnou jouèrent un rôle important durant les 11ème et 12ème siècles, notamment par l’importance de leur réseau féodal. Ils rayonnèrent sur un immense territoire allant de la frontière espagnole au Fenouillèdes et aux Corbières.

En 1286, le roi Jacques II de Majorque assiégea, occupa et démantela le château. Le vicomté devint une baronnie dont le poids politique est moindre sous l’autorité des rois de Majorque. Le château passe de main en main au cours des siècles jusqu’à la Révolution Française où il fut définitivement abandonné. Le château est racheté en 1897, par le vicomte de Satgé. Il va mener une politique de restauration qu’on peut presque qualifier de reconstruction et qui donne au château son aspect actuel.

Le Village de Castelnou

Le village est charmant et vaut que l’on si promène. On y pénètre par un imposant portail du 14ème siècle bardé de deux tours. La porte monumentale franchie, on découvre la place du village où trône un superbe mûrier platane. En flânant dans les adorables petites ruelles pavées  on découvrira les échoppes de nombreux artisans et artistes. Le plus pittoresque étant « l’œuf surprise » qui  propose de véritables œuvres d’art réalisées sur des coquilles d’œufs ! Une autre bonne adresse est le restaurant l’Hostal avec sa belle terrasse.

previous arrow
next arrow
Slider

L’église Santa Maria del Mercadal

Avant le portail, au pied de Castelnou se trouve « Sainte Marie du Marché » une belle église romane. Elle date de la fin du 12ème siècle et doit son nom au marché qui se tenait à proximité. Son plan est classique : une nef unique terminée par une abside semi-circulaire. Le clocher date du 18ème. La porte d’entrée romane présente une archivolte en plein cintre à trois arcs encadrant un tympan nu. De remarquables pentures ornent les vantaux de la porte. Ces ferrures comptent parmi les plus belles de l’art roussillonnais et rappellent celles du Prieuré de Marcevol. La porte est surmonté d’un cadran solaire peint qui date de 1828. Les retables intérieurs sont de l’époque baroque.

Le marché de Castelnou

Castelnou, se situant au carrefour du Vallespir, du Conflent et du Roussillon fut depuis le Moyen-Age le lieu d’un marché important. Chaque semaine se tenait devant le parvis de l’église le marché de la laine de mouton. De nos jours, pour maintenir cette tradition, un marché pittoresque, avec de petites cabanes en bois, a été installé à côté de l’église. Tous les mardis, de juin à septembre, des producteurs locaux présentent leurs produits : huiles d’olive, pains et miels bio, fromages de chèvre, jus de fruits, vins bio… On y rencontre aussi des artisans du cuir, de verre et de fer, avec des démonstrations.

Infos Pratiques

Grand parking à 3€ la journée (tarif unique)
Pour éviter le parking payant on peut se garer derrière l’église ou au dessus du village en continuant sur la D48