Felluns plage


Felluns plage c’est un joli petit plan d’eau aménagé sur la Matassa. C’est l’endroit où viennent se baigner les habitants du village. Mais il n’y a jamais trop de monde, bien que ce soit assez spacieux. L’eau est magnifique, si transparente que l’on voit les galets du fond. 🏊‍♀️

Le plan d’eau se trouve au pied du village de Felluns. Le long de la D9. Un joli chemin permet de s’y rendre à pied en partant du gîte. (15 minutes) Une aire de pique-nique a été aménagé à l’ombre des arbres . Des bancs, des tables, un barbecue maçonné, un joli pont japonisant… Sur la rive en face une jolie pinède permet également de s’installer à l’ombre. 🌳 Un peu plus loin se trouve le Gourgouillidou : plus sauvage et vraiment mon coin préféré ! ❤️

La Tour del Far


☝️ça fait longtemps que je me disais : « C’est quoi cette tour que l’on voit de partout? Là-haut la vue doit être extraordinaire ! » Et c’est bien le cas. La Tour del Far domine presque toutes les Pyrénées-Orientales. Le Fenouillèdes, les Corbières, la plaine du Roussillon, la grande bleue, les Albères, le massif du Canigou…

La Tour del Far, 🔥 alias «Sentinelle du Roussillon» se dresse là à 498 m. C’est une tour à signaux qui servait à alerter la plaine en cas d’invasion. Elle faisait parti du système défensif mis en place, à la fin du 13ème siècle par les rois de Majorque. Elle communiquait avec les autres tours de la région par le feu que l’on allumait dans la cage en fer qui la surplombait.

Rando en partant de Tautavel, 🚶🏻‍♀️ aller-retour de 3h pour un dénivelé de 400m. ça grimpe tout du long. Sentier bien balisé. Le départ se situe au niveau du musée préhistorique.

Tour del Far

La Ciste à feuille de Sauge


La ciste à fleur de laurier c’est un peu l’histoire de la Belle et la Bête.
🐗La Bête, c’est l’arbuste (car il s’agit d’un arbuste) : sombre, d’un vert terne, sec, sans éclat. Ses feuilles pendent, ses rameaux sont poilus et son parfum n’est pas franchement agréable. Et il est partout. Comme de la mauvaise herbe. Comme une plaie.

👸🏻La Belle, c’est sa fleur, d’une blancheur immaculée. Cinq pétales en forme de coeur autour de l’or de son style étoilé. Sa robe est délicate et se froisse comme un drapé de soie.

❄️Cette année la Belle est sortie de sa réserve. La pluie a précédé le bal insensé qu’elle donne sur les collines du Fenouillèdes. Le paysage au-dessus de Campoussy, de part et d’autre du col de Roc-Jalère, semble saupoudré de neige. Ce sont des millions de belles qui offrent au soleil et au abeilles leurs corolles laiteuses.

 

ciste a feuille de sauge

Les Gorges de Galamus


Les Gorges de Galamus sont un site naturel classé à voir absolument 🏞️. L’Agly a creusé sur 2 km, une entaille profonde de plusieurs dizaines de mètres dans la roche du Synclinal de Saint-Paul-du-Fenouillet. Par sa profondeur et la verticalité de ses parois, c’est une des curiosités naturelles les plus remarquables des Pyrénées-Orientales.

On peut s’y promener à pied,🚶🚶‍♀️ en faire un objectif de randonnée, s’y baigner ou y découvrir le canyoning en famille. 🏊‍♀️ Un Ermitage construit dans une cavité naturelle de la falaise, surplombe le canyon. Une promenade facile permet de visiter ce lieu exceptionnel. On admirera un magnifique platane qui a poussé là de manière inattendue et une la grotte-chapelle qui attire de nombreux fidèles. ⛪

pour en savoir plus…

Tour de la Massane


Rando de la Tour Massane, dans les Albères 🚶‍♀️. En partant de La Vall (entre Sorède et Argelès). Jolie spot de baignade en sortant du hameau dans la Massane. 🏊‍♂️

Longue montée ombragée, assez raide à travers une forêt de chênes lièges avec la tour en ligne de mire. 🌳 Puis montée progressive (une bonne demi-heure) jusqu’au piton rocheux sur lequel est édifié la Tour de la Massane à 800m d’altitude. Il s’agit d’une ancienne tour de guêt, construite à la fin du 13ème siècle par les rois de Majorque.

Panorama exceptionnel sur la plaine du Roussillon. On distingue Port-Vendre, Collioure, Argelès et jusqu’à Canet. De l’autre côté, le massif du Canigou et au loin le Bugarach. Un pur bonheur !

Pour en savoir plus…

Macérat de rose


Pour faire son propre soin de beauté à la rose : 💮
Il faut des roses, de l’huile et du soleil.

Cueillir les pétales non flétries, les laisser sécher 24h à l’abri du soleil. Les tasser dans un bocal en verre stérilisé, couvrir d’huile (+0,5cm). Fermer le couvercle. Mettre le bocal dans une poche en papier en plein soleil. 🌞

Au bout de 24h rajouter de l’huile pour que les pétales soient toujours couvertes. Laisser 21 jours.
Filtrer dans une passoire et Voilà !

Merci à Valérie Catala et Stéphane (des hôtes en or) de m’avoir indiqué comment faire un macérat de rose.

Les iris de Campoussy


Magnifiques iris, ce printemps pluvieux nous offre maintenant ses trésors. 🌈 Iris rencontrées au bord du chemin vers le château de Palmes et sa chapelle St Just. Au-dessus de Campoussy. Comment se lasser du Fenouillèdes ? Jamais

Pour en savoir plus sur cette balade…

Plateau de Sequières


Belle découverte non loin de Sournia : le plateau de Séquières, alias Sequerre ou encore Séquère.
On ne soupçonne pas son existence lorsque l’on emprunte la D2 reliant Sournia à la vallée de la Têt, via le col des Auzines. On ne voit qu’une falaise d’un côté et la profonde gorge de la Rapane de l’autre. Ancien lieu de polyculture, le plateau ressemble à un vaste jardin. Sur le point culminant du plateau, à 670 mètres d’altitude se situe l’ancien village de Séquières et les ruines de son château et de sa chapelle.

pour en savoir plus…

Dolmens de Felluns


On associe généralement les dolmens à la Bretagne, mais les Pyrénées-Orientales en comptent plus de 150, et le Fenouillèdes n’est pas en reste. Les dolmens ne sont en fait que les vestiges d’un tumulus disparu. Leur fonction est controversée. On pense généralement qu’il s’agissait de tombeaux, mais vu leur situation en hauteur ils servaient sans doute également à délimiter les territoires. Les archéologues datent les dolmens des PO entre la fin du Néolithique (-2500) et le milieu de l’âge de Bronze (-1500).
J’ai la chance d’en avoir 5 près de chez moi :
– le « Caune del Moro » à Felluns
– le « Roc del Arca » à Felluns
– le « Rouyre » entre Felluns et Ansignan
– le « Las Apostados » ou « Camp del Prat » à Trilla
– le « Taupels » ou « Las Colominos » à Trilla
On le voit bien à la disposition de ces cinq dolmens dans une zone de 2km autour de la Matassa. Si la végétation n’était pas aussi dense, ils seraient à portée de vue les uns des autres.

Hêtre remarquable


Nous avons la chance d’avoir un arbre remarquable pas loin de Felluns. Il s’agit d’un hêtre de 600 ans profondément enfoncé dans une magnifique hêtraie sur les pentes d’une colline boisée typique du Fenouillèdes. Deux très belles randonnées permettent de le découvrir. L’une part du Vivier, l’autre de Prats-de-Sournia. (environ 4 heures chacune)On ne peut pas s’y rendre en voiture !

Lorsqu’on l’aperçoit enfin l’on est subjugué par ses dimensions : 30m de haut pour 5m75 de circonférence. Le soleil n’arrive pas à transpercer son feuillage et il règne une luminosité mordorée. Ce qui est rare c’est de trouver un tel arbre dans sa forêt primitive. Hors du temps. Ses racines sont impressionnantes. Épaisses comme des troncs de petits arbres, ils étendent leurs sinuosités dans la clairière.

Baptisé Fajas d’en Baillette par les gens de la région ce fagus (nom scientifique du hêtre) pourrait être un arbre à laye qui servait à délimiter des parcelles seigneuriales. Une borne numérotée 1 et les vestiges d’un cortal semblent accréditer cette thèse.

 

arbre remarquable

Les papillons du Fenouillèdes


Tout au long de mes promenades en Fenouillèdes j’ai fait mon petit casting… Et voici le résultat de ma collecte de papillons sans filets et sans formol. De gauche à droite : « Cuivre des marais, Tircis, Ecaille fermière, Belle du jour, Grande flambée, Tabac d’Espagne, Petite tortue, Echiquier d’Iberie et Citron ».
Merci aux poètes qui ont donnés leurs noms aux papillons. Ils ajoutent à leur beauté. En été, en voiture, je slalome sur nos petites routes pour éviter de les tuer. Pas de danger, je roule doucement et vraiment peu de trafic !

papillons du fenouillèdes

Un tapis de narcisse


 

Au mois de mars, une magnifique surprise m’attendait dans la hêtraie de la forêt du Vivier. Un tapis de narcisses. De petits soleils étincelants entres les hêtres à la peau acier. « Narcisse ma petite narcisse, dis moi qui est la plus belle. » Car il s’agit bien de narcisses et non de jonquilles. La jonquille est une narcisse spécifique, entièrement jaune.

J’ai découvert ces petits merveilles lors de ma rando Prats-de-Sournia. Superbe rando panoramique de 4 petites heures qui chemine à travers un biotope exceptionnel, permettant de découvrir un horizon sans bornes, une table d’orientation, des cabanes en pierres sèches (les casots ou capitelles), une forêt prolifique et… un hêtre de 600 ans classé à l’inventaire des Arbres Remarquables. Vraiment parmi mes randonnées préférées.

Un genévrier millénaire


A Oupoul-Perillos au cœur du vignoble, dans le paysage calcaire des Corbières, nous avons la chance d’avoir un arbre remarquable. Il s’agit du plus genévrier au monde! Selon certaines sources il aurait 1600 ans. Pour d’autre il aurait été planté aux environs de 1100 après J.C. et aurait ainsi 920 ans. La circonférence du tronc de l’arbre est de 5 m, sa hauteur de 6,50 m. Il s’agit d’un genévrier cade alias Juniperus oxycedrus, arbre très répandu sur le pourtour méditerranéen et caractéristique de la garrigue.

Il a été préservé par des générations de viticulteurs qui ont longtemps interdit l’accès à l’arbre. Mais les propriétaires actuels du domaine « Le vieux Genévrier », conscient de la valeur de ce patrimoine, laisse le libre accès au vignoble qui entoure, comme un écrin, l’arbre magnifique.

S’asseoir à ses pieds, est une expérience unique. Pour le trouver il faut, en partant d’Opoul-Périllos, prendre une toute petite route et se rendre au domaine de la « Belle Auriole ». On apercevra la silhouette du château de Salvaterra : à visiter absolument.